• Photographier un mouvement très rapide

    Bonjour!

    Je débute l'année 2014 avec un peu d'information sur la construction d'une barrière infrarouge.

    Le but recherché en réalisant cette barrière électronique est de permettre la photo d'une action très courte

    comme par exemple le "splash" que produit une goutte d'eau en s'écrasant dans une assiette contenant un peu d'eau.

     

    J'ai publié trois posts sur sur la photo rapide par le passé et j'en publie un de plus parce que cela intéresse certains de mes lecteurs.

    Le premier post du 14 août 2011 donnait quelques idées de base pour aborder la photographie rapide.

    Le second post du 7 avril 2012 expliquait comment faire un déclencheur audio.

    Le troisième post du 25 novembre 2012 était une réponse à un lecteur au sujet d'une barrière infrarouge.

     

    Ici, une petite mise au point, un mouvement rapide peut être une goutte d'eau ou tout autre objet qui tombe dans un bol d'eau.

    Cela peut aussi être tout simplement un château de carte qui s'écroule après avoir été heurté par une balle

    ou un grain de maïs qui explose pour devenir un maïs soufflé, une balloune qui pète, la foudre qui frappe le sol

    ou les formes créées par de l'eau ou du sable mis sur une plaque en vibration.

    Les sujets à photographier sont nombreux et attendent d'être figé dans une image par nul autre que vous.

     

    Sur YouTube j'ai trouvé cette vidéo, en anglais, qui explique comment photographier une goutte d'eau sans utiliser de flash.

    Dans la vidéo, il utilise plusieurs lampes, mais puisque l'appareil photo n'est pas sur la pose B, on pourrait essayer cette méthode en

    plein soleil. Pour obtenir une source d'éclairage venant d'une seule direction, il suffira de mettre le plat d'eau où s'écrase la goutte

    dans une boîte. La lumière du soleil entrant dans la boîte par un seul côté qui serait recouvert d'un papier diffusant la lumière.

    Avec cette méthode on peut aussi essayer de remplacer le compte-goutte par un petit plat en plastique rempli d'eau.

    On peut faire un petit trou dans le fond du plat ou bien on place un petit bout de laine sur le bord du plat.

    L'eau monte dans la laine par capillarité et enclenche le goutte à goutte.

    Ainsi on peut se concentrer uniquement sur le déclenchement de la caméra.

    Alors le choix est vôtre, ce bon vieux soleil âgé d'un peu plus de 4 milliards d'années mais qui tient la forme

    ou un paquet de grosses lampes coûtant la peau des fesses. L'oeuf ou l'enveloppe... aaah je sais pas je sais pas quoi prendre.

     

    Pour déclencher le flash, on peut soit utiliser une méthode mécanique, soit utiliser une méthode électronique.

     

    Un exemple de méthode mécanique serait un marteau qui vient briser une ampoule électrique.

    Le marteau fixé à une tige en bois dans son mouvement viendrait tendre une corde qui fermerait un contact électrique

    déclenchant le flash. Le mouvement de la tige en bois pourrait aussi directement fermer le contact électrique

    sans avoir à utiliser une corde comme je le montre dans mon image ci-dessous. Un petit ergot fixé sur le côté du bras

    vient faire fermer une micro switch qui déclenche le flash.

    Système de déclenchement mécanique

    Maintenant, les flashes électroniques modernes ont parfois plusieurs contacts électriques sous le sabot.

    Mais seulement le gros contact central et ceux sur le côté du sabot sont nécessaires. Autrement dit, pour déclencher un flash

    lorsqu'il n'est pas fixé sur l'appareil photo, il faut juste que deux fils se touchent ensemble. La plupart des flashes

    peuvent être relié à l'appareil-photo par l'intermédiaire d'un câble PC. Il suffit donc de fixer un câble PC au flash

    puis on coupe l'autre extrémité du câble pour avoir accès au deux fils. 

     

    Noter que si le câble PC de vôtre flash est dispendieux ou que vous n'avez pas de câble PC, vous pouvez essayer de faire

    tenir un fil sur le contact central sous le sabot du  flash et un second fil touchant le contact sur le côté du sabot du flash.

    On fera tenir ces deux fils avec du ruban gommé noir pour travaux d'électricité et peut-être aussi des élastiques si ça aide.

    Voici une image de l'interface de connexion pour un Nikon. La masse est formée par les 2 griffes qui retiennent le flash à l'appareil.

    Sur le flash il y a donc 2 contacts de chaque coté du sabot du flash. Le gros rond central est le contact pour déclencher le flash.

    Tous les autres contact sont pour la photographie au flash en mode automatique.

    Alors mettez les fils sur ces 2 contacts sur le flash, faites charger le flash et touchez ensemble les deux autres extrémités des fils.

    Si le flash se déclenche alors vous êtes en business comme on dit.

     

    Une autre solution serait d'utiliser un cable PC à sabot comme dans l'image ci-dessous.

    Le plus simple possible donc le moins cher possible. Si le cable est assez long on a juste à couper le connecteur PC et souder les fils

    sur un interrupteur. Si le câble est trop court, il suffira d'ajouter un simple câble PC à PC  et de couper un bout de ce cable.

    Câble PC à sabot de flash

     

    Mais le sabot de flash de l'image ci-dessus n'est pas idéal car si sous le sabot de votre flash il y a plusieurs points de contact,

    il faudrait recouvrir avec du ruban gommé tous les contacts sauf le gros au centre pour ne pas les court-circuiter sur le métal.

     

    Un sabot de flash en plastique comme dans l'image ci-dessous serait un meilleur choix.

    Un sabot de flash en plastique plus un cable

     

    Pour trouver ces items avec Google ou sur eBay essayer les termes flash cable sabot pc ou en anglais flash cable hotshoe pc.

     

    Pour ceux qui préfèrent une méthode électronique, on a deux choix.

    Acheter un dispositif vendu dans le commerce ou s'en construire un soi-même.

    Un tel dispositif peut déclencher un flash à partir d'un son ou d'une brève coupure dans un rayon de lumière.

     

    Dans mon post du 7 avril 2012, j'ai expliqué comment construire un déclencheur audio.

     

    Pour construire une barrière infrarouge, il faut

    • un émetteur infrarouge
    • un récepteur infrarouge
    • un circuit de délai.

     

    Un émetteur infrarouge est une diode émettrice infrarouge.

    Le récepteur infrarouge est un photo-transistor qui déclenche le circuit de délai qui à son tour déclenchera le flash.

    On peut trouver sur eBay la diode et le photo-transistor. Essayer infrared  emitter detector comme mots clés.

    Pour faire le délai, il faudra construire un petit circuit comme celui ci-dessous.

    Q1 à gauche du dessin est le photo-transistor. Le flash est connecté à PL1.

    SCR1 est un silicon controlled rectifier, une sorte d'interrupteur électronique.

    Tous les autres pièces servent à faire le circuit de délai.

    Ce délai permet à l'objet qui tombe de parcourir la distance entre la barrière infrarouge et sa position qu'il doit avoir dans la photo.

    Le rayon de la barrière infrarouge est placé en dehors du champ de vue de la caméra.

    Circuit de délai

    Voir mon post du 25 novembre 2012 pour plus d'information sur le fonctionnement de ce circuit.

     

    L'émetteur infrarouge est simplement la diode infrarouge en série avec une résistance et une pile de 9 volts.

    La diode infrarouge est mis dans un petit tube. On peut toujours mettre une lentille pour concentrer la lumière.

    Mais puisqu'on ne voit pas la lumière infrarouge, il sera difficile de savoir quand la diode est en focus sur le photo-transistor. 

    On peut toujours essayer d'utiliser une diode émettant sur la longueur d'onde rouge pour faire cette mise au point.

     

    Le photo-transistor est lui aussi placé au bout d'un petit tube ou on peut le mettre dans une petite boîte.

    Dans ce cas, un petit trou dans un côté de la boîte permettra le passage du rayon infrarouge jusqu'au photo-transistor.

     

    Ci-dessous, le PCB pour le circuit un peu plus haut. À droite le positionnement des pièces sur le PCB et le setup de la prise de vue.

    Le circuit, le PCB et le setup proviennent d'un article en anglais écrit par James R. Bailey.

    Alors dites un gros merci à James, pas à moi.

    Les condensateurs C1 et C2 de 1 microfarad chacun dans le circuit sont au tantale. Ceux utilisés par l'auteur original sont de 35 volts.

    Le setup de l'auteur montre qu'il utilise une mini lampe de poche comme source lumineuse au lieu d'une diode infrarouge.

    Une ampoule incandescente émet de la lumière visible et de l'infrarouge

    et un photo-transistor est sensible à la lumière visible et à l'infrarouge.

    Plan du PCB       Placement des pièces sur le PCB et setup de prise de vue

    Ici la réponse sur un babillard à quelqu'un cherchant à faire une barrière infrarouge pourrait aider ceux qui ont le même

    problème. Pour ceux qui aimeraient construire à partir d'un petit kit, le site HiViz offre des petits kits à assembler sur protoboard.

    Ici un projet pour ceux qui aimeraient photographier la foudre. C'est en anglais mais cela n'arrêtera pas celui qui veut

    photographier la foudre. L'article explique comment construire un petit déclencheur réagissant à la lumière émise par la foudre.

     

    Ici un autre projet pour faire de la photo rapide. mais cette fois, il faut utiliser un Arduino. C'est quoi ça un Arduino?

    Un Arduino est une plate-forme de prototype construit autour d'un système matériel et logiciel facile à utiliser.

    Voici le site Arduino qui vous explique de A à Z tout ce que ce système offre au bricoleur qui se cache au fond de vous.

    Pour trouver plus d'information sur le micropresseur Arduino, il suffit de mettre le terme Arduino dans Google.

    Sur le site Canakit, des kits utilisant le système Arduino pour ceux qui voudraient s'y mettre sans plus attendre.

    Ce n'est pas gratuit. Mais sur la Terre, il y a des gens qui dépensent tout leur argent sur de la drogue pour se ruiner la santé.

    Mais il y aussi des gens qui dépensent tout leur argent à acheter des composants électroniques parce que c'est leur passion.

    Que voulez-vous? Il faut un peu de tout pour faire un monde, des drogués et des passionnés d'électronique.

     

    Maintenant, en fouinant sur le web à la recherche d'information sur les dispositifs permettant de déclencher un flash,

    je suis tombé sur de l'information concernant les caméras Canon. Des hackers ont fait un petit logiciel qui permettrait

    d'augmenter les capacités de certains appareils compacts de Canon. Ce petit logiciel s'appelle CHDK et il ne modifie

    l'appareil que temporairement. Si on éteint l'appareil et qu'on le rallume sans utiliser le petit logiciel mis sur une carte mémoire

    l'appareil Canon redevient lui-même tout simplement. Une des caractéristiques de ce programme, c'est qu'il permet à l'appareil photo

    d'être déclencher par la détection d'un mouvement grâce à l'utilisation d'un script.

     

    Voici un projet appelé Laser Triggered High-Speed Photograph qui utilise ce logiciel pour modifier un appareil Canon.

    Un projet de bricolage et d'informatique pour ceux qui aiment aller là où aucun homme n'a osé aller.

     

    Mais attention, si vous faites ce projet et que vous bousillez votre appareil photo Canon, ça ne sera pas de ma faute.

    C'est un projet entièrement à vos risques mais qui peut vous rapporter gros. Comme le dit le dicton : qui risque rien n'a rien.

    Ceux qui prennent le risque d'investir de l'argent en bourse prennent le risque d'en perdre mais prennent aussi la chance d'en gagner.

    Ceux qui prennent le risque de modifier leur appareil Canon prennent le risque de le bousiller mais pourraient aussi en augmenter les

    performances si tout ce passe bien. Noter que pas tout les compacts de Canon peuvent ainsi être modifier. On donne la liste sur le

    site du logiciel CHDK. En regardant sur eBay, j'ai vu que certains modèles pouvant être modifiés se vendent entre 20 et 50 dollars

    canadiens. Donc, nul besoin de faire cette modification avec un appareil de 400 dollars et plus si on est du genre très craintif.

     

    Cette modification n'est que logiciel, pas besoin d'ouvrir le ventre de la bête.

    Il faut juste mettre le logiciel CHDK sur une carte mémoire.

    Comme il est écrit sur le site CHDK Wiki, le changement est temporaire et il n'y a aucune garantie.

    C'est vous qui prenez un risque. Vous prenez le risque d'augmenter les performances de votre appareil Canon. C'est tout.

     

    Mais pour ceux que cette idée intéresse, voici la petite vidéo que l'on retrouve sur la page de ce projet.

     

    Finalement, pour obtenir plus d'information sur la photographie de mouvement rapide, la construction d'une barrière infrarouge

    ou d'un déclencheur audio, il suffit de visiter le site YouTube et de mettre dans la zone de recherche des mots clés

    comme high speed photography, flash sound trigger, infrared barrier, ir barrier, barrière infrarouge, etc.

     

    Un autre site à visiter pour trouver de l'information est le site Instructables. Taper simplement flash trigger et vous

    trouverez des projets à faire sur ce thème. Ce site est gratuit ou on peu payer 40 dollars pour 2 ans et avoir plus de choix.

     

    Mes amis!

    Puisse 2014 être votre année chanceuse.

    À la prochaine!

    « Sortie de secours2014 »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :