• L'écran outliner

    Bonjour!

     

    Aujourd'hui je vous parle de l'écran outliner, c'est l'écran en haut et à droite de l'écran 3D.

     

    Le but de cet écran est de nous montrer la liste des objets triés par ordre alphabétique qui composent notre scène.

    Cela permet de plus facilement sélectionner un objet quand notre scène devient remplie d'objets.

     

    En cliquant sur le nom d'un objet dans l'écran Outliner, on sélectionnera cet objet dans l'écran 3D.

    Noter qu'ici, il faut utiliser le bouton gauche de la souris pour sélectionner le nom d'un objet.

     

    Cliquer le bouton droit de la souris dans l'écran Outliner fera apparaître un menu dont les choix varieront 

    en fonction du nom qui se trouve sous le curseur de la souris.

     

    Cliquer sur le petit signe plus à la gauche d'un nom fera voir toute la structure qui compose l'objet.

     

    Par exemple avec le cube, on voit que c'est un objet de type Mesh et qu'il a un matériel et une texture par défaut.

    IMG1 - 'écran outliner

     

    Si on ajoute un système de particules au cube, cela apparaît aussitôt dans l'écran Outliner avec le nom Modifiers

    et son logo d'un système de particules (comme 4 étoiles blanches).

    IMG2 - écran outliner

     

    Si maintenant je rends la sphère "child" du cube en créant un lien de parenté avec la commande Ctrl + P,

    cela se verra aussi dans l'écran Outliner. Le nom Sphere se retrouvera sous le nom Cube et sera relié par une ligne verticale.

    IMG3 - écran outliner

    Le contenu de l'écran Outliner ci-dessus montre que pour l'objet Cube, cet objet a une système de particules,

    qu'il est de type Mesh (maillage) et qu'il contrôle les déplacements de l'objet Sphere par un lien de parenté.

     

    Noter que si je fusionne la sphère avec le cube en faisant la commande Ctrl + J,

    le nom Sphere disparaît de l'écran Outliner car le maillage du cube est maintenant un cube et une sphère.

    IMG4 - écran outliner

    Fusionner 2 objets avec Ctrl + J est différent de créer un lien de parenté entre 2 objets avec Ctrl +P.

     

    Un lien de parenté permet à un objet de contrôler le déplacement d'un autre objet.

    Comme exemple, créer un lien de parenté entre une hélice et le corps d'un avion pour que l'hélice suivre les déplacements de l'avion.

     

    Fusionner 2 objets s'est fondre 2 objets et plus en un seul.

    L'avantage de faire cela est de facilité la sélection de l'objet.

    Il suffit de cliquer sur l'objet et il est sélectionné mais lorsqu'un objet se compose de plusieurs objets,

    il faut pour le sélectionner cliquer sur tous les objets qui le compose

    ou bien utiliser la boîte de sélection (touche B) ou le cercle de sélection(touche C)

     

    Cela rend aussi l'objet plus facilement exportable vers un autre programme 3D

    ou un programme comme Unity utilisé pour la création de jeux vidéos.

     

    Peut-être vous est-il déjà arrivé d'importer un objet 3D au format 3DS dans Blender pour vous retrouver

    avec toutes ses parties éparpillées en tout sens comme une maquette en plastique tombée sur le plancher.

     

    Ce problème ne peut arriver si toutes les parties de l'objet sont fusionnées en un seul objet.

     

    Dans la fenêtre Outliner, à la droite du nom de chaque objet, il y a trois boutons.

     

    Le premier bouton avec un oeil comme logo permet de faire disparaître l'objet de l'écran 3D.

    Cliquer de nouveau sur le bouton fera réapparaître l'objet.

    Cela revient à faire la commande H puis la commande Alt + H.

     

    Le second bouton avec une flèche comme logo sert à bloquer la sélection de l'objet dans l'écran 3D.

    Autrement dit, quand cette option est active, il devient impossible de sélectionner l'objet dans l'écran 3D.

     

    Le troisième bouton avec un appareil-photo comme logo permet d'enlever l'objet du rendu (touche F12).

     

    Dans l'écran Outliner on peut directement créer ou enlever un lien de parenté entre 2 objets.

     

    Pour enlever un lien de parenté, cliquer avec le bouton gauche de la souris sur le logo juste à gauche du nom d'un objet

    qui est "child" d'un objet parent puis tout en gardant  le bouton gauche de la souris enfoncé,

    bouger la souris pour que le nom sélectionné se déplace vers la gauche.

     

    Vous verrez apparaître l'expression Drop to Clear Parent.

    Relâcher le bouton gauche de la souris et le lien de parenté sera enlevé.

     

    Pour créer un lien de parenté, cliquer sur le nom d'un objet puis tout en gardant le bouton gauche de la souris enfoncé,

    bouger la souris pour amener le nom sélectionné sur le nom de l'objet qui sera le parent.

    Vous verrez apparaître Drop to set Parent. Relâcher le bouton de la souris pour créer le lien de parenté.

     

    Pour en savoir davantage sur l'écran Outliner visitez la page du manuel de Blender qui l'explique en détail.

     

    Pour terminer une petite vidéo sur l'abondance.

     

    Mes amis!

    La condition humaine, ce n'est pas notre condition de vie, pauvre, classe moyenne ou riche.

    La condition humaine, ce n'est pas le cycle de la vie, venir au monde, vieillir et mourir.

     

    La condition humaine est dans notre tête, c'est le mal de vivre qui nous fait ressentir que notre vie n'a pas de sens.

     

    L'évolution de notre pensée, d'abord instinctive puis glissant vers la pensée consciente ne s'est pas fait sans heurt.

    En reniant avec force notre pensée instinctive, nous sommes tous devenus schizophrènes.

     

    Cet état nous a fait adopter un comportant égoïste, compétitif,

    entraînant même des actes de violence sauvage et gratuite (viol, meurtre, guerre).

     

    Il suffit de regarder la société dans laquelle on vit qui est le reflet exact de notre comportement pertubé.

     

    Si la condition humaine vous intéresse et que vous voulez en apprendre davantage, visitez ce site.

     

    Le livre gratuit Freedom The end of the human condition que l'on peut télécharger du site web ou sur le site de Amazon

    explique la condition humaine en détail. Noter que ce livre, en anglais, est pénible à lire. L'introduction est trop longue.

    Ce livre n'est pas écrit pas un écrivain mais par un biologiste. Un livre de 800 quelques pages mais qui a sa version condensée

    à quelques 80 pages. Que contienne les 720 pages, bien je dirais, de la répétition, de la répétition, de la répétition,

    ai-je dit de la répétition? OK! Le message est là, l'auteur de ce livre répète les mêmes choses à répétition.

    Je suppose qu'il tient à ce que son message passe en nous le répétant sur quelques 800 pages.

     

    Mais il est important de comprendre la nature de la condition humaine car la survie de l'humanité est en jeu.

    Nous devons cesser notre comportement destructeur qui détruit la nature et engendre un société malade.

    Se taper cette répétition pour comprendre notre nature humaine est donc un incontournable.

     

    J'en suis au chapitre 3.

    L'espèce humaine a vécu 2 millions d'années comme au fond d'une grotte ignorante de sa vraie nature.

    Lorsque notre pensée consciente a émergé, notre pensée instinctive qui nous avait toujours guidé judicieusement

    par le passé nous reprochait continuellement nos nouvelles actions dirigées par notre pensée consciente.

    Nous avons renié ces reproches avec tant de force que l'on est devenu parano.

    Mais en reniant notre pensée instinctive nous renions une part de nous-même, c'est pourquoi, l'être humain

    ne peut pas atteindre sa vraie grandeur. Tant que nous renierons, une part de nous-mêmes, nous ne pouvons

    être ce que nous sommes réellement, ce qui crée ce sentiment de malaise que la vie n'a pas de sens.

     

    Nous vivons tout en nous obstinant à continuer à renier une part de nous-même. Alors on se pose la question qui sommes-nous?

     

    L'histoire d'Adam et Ève qui mangent le fruit de l'arbre de la connaissance puis sont chassés du paradis terrestre

    signifie que quand la race humaine a acquise sa pensé consciente, elle a perdu l'innocence de sa pensée instinctive.

    Notre pensée instinctive était perçu pas nous comme étant divine car elle nous avait toujours guidé avec raison.

    En cessant de suivre ses principes, l'humain se sentait coupable de ne plus l'écouter et parce que la pensée instinctive

    était pour l'humain divine, l'humain se sentait coupable face à Dieu car ce qu'on appelle Dieu n'est que la perfection

    atteinte par notre pensée instinctive. (Noter que c'est que qu'affirme l'auteur du livre) (Lisez le livre pour tout savoir)

     

    Lorsque la race humaine utilisait uniquement sa pensée instinctive, elle vivait ce qu'on appelle l'âge d'or de son histoire.

     

    Aujourd'hui, il nous faut cesser de renier notre pensée instinctive pour que l'harmonie entre notre pensée instinctive

    et consciente puisse régné dans notre tête, ce qui se reflétera sur le monde extérieur. 

     

    Autrement dit, tant que les choses ne tourneront pas rond dans notre tête, les choses ne tourneront pas rond dans la société.

    Pour tout savoir sur ce sujet, il faut se taper le livre Freedom The End of the Human Condition ou sa version abrégée.

    À la prochaine!

    « Déplacer le long des normalesDissoudre du texte »
    Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Octobre 2017 à 21:40

    ok ( une façon de faire court )  yes

    merci pour le rappel à l'ordre

    triste constat !!!

    bonne soirée quand même .

    JG

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :